L’avenir de l’immobilier : Tendances et perspectives. Le défi de l’incertitude pour le secteur de l’immobilier
The Future of Real Estate: Trends & Beyond
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un approfondissement indépendant et qualifié des défis actuels et futurs de l’Europe et de leurs implications pour l’économie et le secteur immobilier.

Les perspectives incertaines du secteur de l’immobilier ne s’atténuent pas. C’est ce qui ressort de la conférence The Future of Real Estate : Trends & Beyond que nous avons organisée à Beaulieu-sur-Mer (France) le 14 septembre en coopération avec Remind. 

La poursuite de la pandémie, la guerre en Ukraine et la crise énergétique qui en découle, la hausse de l’inflation et des taux d’intérêt hypothécaires freinent la reprise de l’immobilier dans toute l’Europe et affectent le bien-être des personnes et le développement durable de la planète

Modéré par Massimo Cimatti, l’atelier a permis de discuter des tendances sociales, politiques et économiques à court et moyen terme et des implications qu’elles peuvent avoir sur le secteur immobilier et la vie des gens en Europe, avec un accent particulier sur l’Italie, la France et Monaco.

Les travaux ont été ouverts par le professeur Giovanni Ferri, professeur d’économie à l’université LUMSA de Rome, qui a mis l’accent sur l’impact de la pandémie, de l’inflation et de la guerre en Ukraine sur les besoins en logement des populations.

Christian De Kerangal, directeur général de l’Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière, a dressé un panorama des perspectives du plan France Relance et de l’économie française à partir de 2023 et de leur impact sur le secteur immobilier.

Enfin, l’économiste Renato Loiero, conseiller parlementaire du Sénat de la République et membre du comité scientifique de Remind, a examiné la situation italienne à la lumière des prochaines élections et de la mise en œuvre du PNRR, mais aussi l’impact sur l’économie italienne de la crise énergétique et climatique et des flux de réfugiés en provenance d’Ukraine et de la Méditerranée.

Enfin, la journée a été animée par la chanteuse Noa qui, accompagnée de Gil Dor, a interprété une version intime de quelques chansons de son fascinant répertoire.